Paradoxe sur le comédien

Paradoxe sur le comédien

d'après Denis Diderot
Un essai sur le jeu de l'acteur qui se présente sous la forme d'un débat entre deux interlocuteurs. Un dialogue brillant, un véritable traité de l'acteur et du théâtre.

« C’est l’extrême sensibilité qui fait les acteurs médiocres ; c’est la sensibilité médiocre qui fait la multitude des mauvais acteurs ; et c’est le manque absolu de sensibilité qui prépare les acteurs sublimes ».


Pour Diderot, le théâtre ne saurait être pure délectation, il doit prendre sa part dans le grand mouvement expressif, critique et novateur auquel Diderot a personnellement consacré la majeure partie de son activité.


Sa thèse est un paradoxe : on pourrait croire que le meilleur acteur est celui qui met le plus de lui-même dans ce qu'il joue, celui qui joue « de sensibilité ». En fait c'est tout le contraire : le grand acteur est celui qui joue de sang-froid...

Mise en scène : 

Patrick Rouzaud

Avec : 

Mahmoud Ktari et Grégoire-Gabriel Vanrobays

REVUE DE PRESSE

"Un projet ambitieux, original autour d’un sujet toujours d’actualité" (LA GALERIE DU SPECTACLE)


"Un jeu délicat et sincère" (M DE MONTMARTRE)


"Un texte absolument impressionnant servi par deux excellents comédiens" (LOLO LE BLOG)


"Deux comédiens remarquables" (BLOG CATHY LIT)


"Une discussion vive et enjouée" (LES ARTS MOUVANTS)

L'EQUIPE

ARTISTIQUE